En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×

L'écologie sans ministre: impliquez-vous! // Du vert sur la toile 2.24


Sciences - 2min 20s -

Il n'y a plus de ministre de l'écologie en France, de quoi indigner les écolos. Mais il y aussi 101 actions à mener pour s'impliquer sur la planète, c'est ce que propose le fondateur su site evene.fr, qui publie un livre en forme de réponse au "INdignez-vous" de Stéphane Hessel Chronique écolo-web d'Emmanuel Raoul réalisée par Guillaume Delalande

La journée en vidéo

F. Sauvadet : "Il n'y a pas de confiance" au sein du PS

F. Sauvadet : "Il n'y a pas de confiance" au sein du PS

15 secondes
Dans LCI Soir, François Sauvadet, député et Vice-président de l'UDI, affirme : "Il n'y a pas de confiance ou tout du moins, une confiance relative" au sein des parlementaires PS. "Combien de temps cela va t-il durer?" s'interroge t-il.

O. Dassault : "Le MEDEF n'allait pas d'un seul coup accompagner Valls"

O. Dassault : "Le MEDEF n'allait pas d'un seul coup accompagner Valls"

41 secondes
Dans LCI Soir, Olivier Dassault, Député de l'Oise UMP et Président de Génération entreprise - Entrepreneurs associés, revient sur la polémique au sujet des propositions du MEDEF : "Je ne pense pas (...) que Valls ait pu imaginer que le MEDEF allait d'un seul coup l'accompagner et le soutenir."

Collard : si le FN était mieux représenté, "Valls serait renversé"

Collard : si le FN était mieux représenté, "Valls serait renversé"

16 secondes
Manuel Valls a obtenu la majorité relative à l'Assemblée Nationale ce mardi. Une majorité très discuté et controversé. Le député du rassemblement Bleu Marine, Gilbert Collard a voté contre la politique du Premier ministre. D'ailleurs, si son parti avait été mieux représenté à l'Assemblée, "Valls serait renversé" a-t-il affirmé.

En Ukraine, un député... jeté à la poubelle !

En Ukraine, un député... jeté à la poubelle !

34 secondes
En Ukraine, le député Vitaly Zhuravsky a été jeté dans une poubelle par une foule en colère L'ancien membre du parti du président déchu Viktor Ianoukovitch, avait participé à la rédaction d'un projet de loi visant à réprimer les manifestations anti-gouvernementales. Mais ce qui a mis le feu aux poudres c'est sa volonté d'accorder une amnistie aux rebelles pro-Russes.

Vote de confiance : "C'est tenable mais pas confortable", analyse Renaud Pila

Vote de confiance : "C'est tenable mais pas confortable", analyse Renaud Pila

2min 08s
L'Assemblée nationale a voté mardi la confiance au deuxième gouvernement Valls par 269 voix, soit une majorité nettement plus faible que celle de 306 voix accordée à son premier gouvernement il y a cinq mois. "C’est tenable mais pas confortable. Tenable parce qu’il y a une majorité relative et pas confortable car on a un Manuel Valls qui est obligé de guerroyer avec cette trentaine de frondeurs", analyse le journaliste politique Renaud Pila.

Marine Le Pen : "J’ai été frappée par la vacuité du discours de Manuel Valls"

Marine Le Pen : "J’ai été frappée par la vacuité du discours de Manuel Valls"

35 secondes
La présidente du FN a commenté mardi le discours de politique générale du Premier ministre avant le vote de confiance. "J’ai été frappée par la vacuité de ce discours qui est une succession de formules complètement déconnectées de la réalité, qui ne correspondent pas aux préoccupations des Français", a-t-elle déclaré.

Valls : les mesures pour les petites retraites coûteront "250 millions d'euros"

Valls : les mesures pour les petites retraites coûteront "250 millions d'euros"

1min 01s
La prime exceptionnelle aux retraités dont les pensions n'excèdent pas 1.200 euros, annoncée mardi par Manuel Valls, s'élèvera à un montant "forfaitaire" de 40 euros, a précisé le Premier ministre sur TF1. Les deux mesures sur les retraites coûteront "aux alentours de 250 millions d'euros (...) Nous avons prévu 50 milliards d'économies" sur les dépenses publiques, répète-t-il.

Valls : "Ce qui m’insupporte, c’est le France-bashing"

Valls : "Ce qui m’insupporte, c’est le France-bashing"

54 secondes
Après que l’Assemblée nationale a voté la confiance au Premier ministre, Manuel Valls était l’invité mardi soir du 20h de TF1. "Je crois dans les capacités, dans l’innovation, dans la force de mon pays et des Français. Et j’ai envie au fond à la fin de ce quinquennat avec François Hollande et cette majorité de me dire : la France est pleinement de retour", a-t-il expliqué.

Commenter cette vidéo

      Nous suivre :
      Yannick Agnel de retour en France : "La méthode américaine ne me convenait pas vraiment"

      Yannick Agnel de retour en France : "La méthode américaine ne me convenait pas vraiment"

      Replay MYTF1

      mytf1
      Tous ensemble
      logAudience