Bayrou au salon de l'agriculture : "C'est mon monde"


Politique - 24 secondes -

Présent dimanche matin au salon de l'agriculture, le candidat du MoDem à la présidentielle est allé à la rencontre des agriculteurs, assurant qu'il était légitime dans cet environnement. "Je sais ce que c'est de faire naître des veaux", a-t-il dit.

Fils de paysan, éleveur lui-même, François Bayrou s'est présenté dimanche au Salon de l'agriculture comme le seul candidat à la présidentielle à comprendre de l'intérieur les problèmes des agriculteurs, dont il entend demain défendre la cause à l'Elysée. "Les agriculteurs, ce n'est pas une clientèle électorale, c'est une pratique, une culture que je connais de l'intérieur. Il faut arrêter de prendre ces hommes et ces femmes simplement comme des bulletins de vote", a lancé le candidat MoDem à son arrivée au parc des expositions de la Porte de Versailles. L'enfant de Bordères (Pyrénées-Atlantiques), deuxième candidat après Nicolas Sarkozy à visiter la plus grande ferme de France, a tenu d'emblée à marquer sa différence avec ses concurrents à la présidentielle qui "viennent une fois par an tâter le cul des vaches". "L'agriculture j'y suis né, j'y ai passé toute ma vie et j'ai voulu rester chef d'exploitation", a-t-il raconté.

"A l'âge de 20 ans, après le décès de mon père agriculteur dans un accident du travail, je me suis retrouvé avec ma mère à la tête d'une petite exploitation agricole. Il y avait 17 vaches dont il fallait s'occuper. Je sais ce que c'est de faire naître des veaux, de semer, de faner. Je suis dans le monde politique, le seul qui ait, non seulement des racines mais une vie dans e monde agricole", a-t-il insisté.

Entouré d'une meute de journalistes, cameramen et photographes, le candidat centriste, accompagné du député des Pyrénées-Atlantiques Jean Lassalle, a eu bien du mal à se frayer un chemin entre les stands durant sa matinée. Il a cependant pris le temps d'échanger quelques mots en connaisseurs avec quelques éleveurs d'ovins et de bovins et sacrifié aux traditionnelles photos de familles avec des enfants. "S'il y a bien un univers dont on est sûr qu'il sera crucial pour l'avenir, dont forcément la place va être réévaluée, reconnue, remise en valeur, c'est évidemment le monde agricole", a-t-il expliqué en évoquant la nécessité de nourrir les 7 et bientôt 9 milliards d'invididus de la planète. "Seuls les paysans savent nourrir l'humanité et l'avenir doit être rendu à l'agriculture".

La journée en vidéo

Tsipras : "l'espoir a écrit l'histoire"

Tsipras : "l'espoir a écrit l'histoire"

1min 03s
Fraîchement élu et grand vainqueur de ces législatives en Grèce, Alexis Tsipras a prononcé son premier discours devant le peuple à Athènes. Le leader du parti Syriza a rendu hommage à ses concitoyens en martelant la page tournée en ce jour de janvier 2015, après six ans d'humiliation et de douleur.

Xavier Bertrand veut rétablir un service civique

Xavier Bertrand veut rétablir un service civique

41 secondes
Invité du Grand Jury RTL-LCi-Le Figaro, Xavier Bertrand, député UMP, a réaffirmé sa volonté de restaurer le service civique chez les jeunes entre 18 et 25 ans, et ce d'une durée d'au minimum trois mois. Cela dans le but d'acquérir une discipline civique et militaire.

La classe politique française comprend le vote grec

La classe politique française comprend le vote grec

2min 20s
De Pierre Laurent (PC) à Florian Philippot (FN), en passant par Xavier Bertrand (UMP), plusieurs personnalités de la politique française ont réagi au succès du parti Syriza d'Alexis Tsipras en Grèce. Un vote logique pour eux, étant donné la situation économique du pays depuis plusieurs années. Un vote sanction.

Tsipras, plus jeune Premier ministre grec depuis 150 ans

Tsipras, plus jeune Premier ministre grec depuis 150 ans

1min 15s
Selon les premiers résultats, Syriza obtiendrait 35,73 % des suffrages, nettement devant le parti au pouvoir, Nouvelle Démocratie, crédité de 28,48 % des voix. Autre surprise de la soirée, le parti néo-nazi, Aube dorée, arriverait à la troisième place avec 6,39 % des suffrages. Toute la journée, la population était mobilisée entre espoir et inquiétude.

Grèce : le PASOK fait profil bas

Grèce : le PASOK fait profil bas

55 secondes
Sur le web, un autre parti grec fait parler de lui ce soir. Le PASOK (Parti Socialiste), n'est plus que l'ombre de lui-même. Sur la façade de son parti à Athènes, une inscription "fermé pour de bon" résume la situation désastreuse du pays. En 10 ans, le parti a chuté de façon vertigineuse, de 45 % à près de 5 %.

Mélenchon demande à la France un moratoire sur la dette grecque

Mélenchon demande à la France un moratoire sur la dette grecque

41 secondes
Le leader du Front de gauche, Jean-Luc Mélenchon, s'est exprimé à son tour au sortir de la victoire d'Alexis Tsipras lors des législatives. Il a condamné la responsabilité des membres de l'UE dans la situation actuelle du pays et demandé à ce que la France soit le premier pays à proposer un moratoire pour effacer leur dette. Il a fait ainsi le parallèle avec la situation en Allemagne après-guerre, en dédouanant également la responsabilité du peuple grec.

Grèce : "Une claque magistrale pour la caste européiste", selon Philippot

Grèce : "Une claque magistrale pour la caste européiste", selon Philippot

44 secondes
Le numéro 2 du Front national, Florian Philippot, a également réagi à la victoire d'Alexis Tsipras lors des élections législatives en Grèce. Il s'est réjoui du résultat en lui-même, et ce qu'il représente pour les pro-européens. Une victoire qui pourrait relancer le débat sur l'Europe, justement.

Pierre Laurent : "Un grand jour de joie pour le peuple grec"

Pierre Laurent : "Un grand jour de joie pour le peuple grec"

32 secondes
Le secrétaire national du PCF, Pierre Laurent, était lui aussi présent à Athènes. Après avoir collaboré avec Alexis Tsipras, il s'est réjoui de sa victoire et espère dès lors que le débat européen sera réouvert pour trouver des solutions à la crise.

Nikos Aliagas à Athènes, 25 janvier 2015, élections législatives en Grèce

Nikos Aliagas : "Tsipras va devoir réconcilier tout le monde"

3min 49s
Donné gagnant selon les premières estimations des élections législatives anticipées dimanche en Grèce, Alexis Tsipras, leader du parti anti-austérité, n'est pas encore assuré de pouvoir obtenir la majorité absolue, explique Nikos Aliagas, en duplex d'Athènes pour LCI.

Commenter cette vidéo

  • alexlanissarda : Cassuntella : et alors ? ça veut rien dire

    Le 26/02/2012 à 20h40
  • jean06riencore : A cassuntella: Et bien il ferait bien de retourner à ses origines.

    Le 26/02/2012 à 20h12
  • matger : En fonction de son interlocuteur,qu'il soit enseignant,vétérinaire,vendeur ,ouvrir d'usine,agriculteur,il dit être de son monde ....

    Le 26/02/2012 à 20h08
  • cassuntella : A coccinelle69..Et oui ..Mr. Bayrou est bel et bien originaire d une famille de fermiers des Pyrenees...Il faut se renseigner!!

    Le 26/02/2012 à 19h30
  • coccinelle69 : On aura tout entendu!!!!!!

    Le 26/02/2012 à 18h41
      Nous suivre :
      En Chine, un bébé d’un an prend le bus tout seul

      En Chine, un bébé d’un an prend le bus tout seul

      Replay MYTF1

      mytf1
      Tous ensemble
      logAudience