Bayrou au salon de l'agriculture : "C'est mon monde"


Politique - 24 secondes -

Présent dimanche matin au salon de l'agriculture, le candidat du MoDem à la présidentielle est allé à la rencontre des agriculteurs, assurant qu'il était légitime dans cet environnement. "Je sais ce que c'est de faire naître des veaux", a-t-il dit.

Fils de paysan, éleveur lui-même, François Bayrou s'est présenté dimanche au Salon de l'agriculture comme le seul candidat à la présidentielle à comprendre de l'intérieur les problèmes des agriculteurs, dont il entend demain défendre la cause à l'Elysée. "Les agriculteurs, ce n'est pas une clientèle électorale, c'est une pratique, une culture que je connais de l'intérieur. Il faut arrêter de prendre ces hommes et ces femmes simplement comme des bulletins de vote", a lancé le candidat MoDem à son arrivée au parc des expositions de la Porte de Versailles. L'enfant de Bordères (Pyrénées-Atlantiques), deuxième candidat après Nicolas Sarkozy à visiter la plus grande ferme de France, a tenu d'emblée à marquer sa différence avec ses concurrents à la présidentielle qui "viennent une fois par an tâter le cul des vaches". "L'agriculture j'y suis né, j'y ai passé toute ma vie et j'ai voulu rester chef d'exploitation", a-t-il raconté.

"A l'âge de 20 ans, après le décès de mon père agriculteur dans un accident du travail, je me suis retrouvé avec ma mère à la tête d'une petite exploitation agricole. Il y avait 17 vaches dont il fallait s'occuper. Je sais ce que c'est de faire naître des veaux, de semer, de faner. Je suis dans le monde politique, le seul qui ait, non seulement des racines mais une vie dans e monde agricole", a-t-il insisté.

Entouré d'une meute de journalistes, cameramen et photographes, le candidat centriste, accompagné du député des Pyrénées-Atlantiques Jean Lassalle, a eu bien du mal à se frayer un chemin entre les stands durant sa matinée. Il a cependant pris le temps d'échanger quelques mots en connaisseurs avec quelques éleveurs d'ovins et de bovins et sacrifié aux traditionnelles photos de familles avec des enfants. "S'il y a bien un univers dont on est sûr qu'il sera crucial pour l'avenir, dont forcément la place va être réévaluée, reconnue, remise en valeur, c'est évidemment le monde agricole", a-t-il expliqué en évoquant la nécessité de nourrir les 7 et bientôt 9 milliards d'invididus de la planète. "Seuls les paysans savent nourrir l'humanité et l'avenir doit être rendu à l'agriculture".

La journée en vidéo

François Rebsamen

Rebsamen "favorable" à l’ouverture le dimanche sous certaines conditions

1min 35s
Invité de LCI jeudi, le ministre du Travail s’est dit d’accord avec Laurent Fabius en faveur de l’ouverture des magasins le dimanche dans les zones "ultra touristiques" s’il y a notamment de "fortes compensations salariales". "Ça ne peut pas se faire de manière généralisée", a-t-il affirmé, ne souhaitant pas "porter atteinte à ce droit au repos".

Economies : des arbitrages chiffrés rendus lundi

Economies : des arbitrages chiffrés rendus lundi

1min 39s
Christian Eckert, secrétaire d'Etat chargé du budget était l'invité de la Newsroom. Il revient sur le thème épineux des retraites dans le cadre du plan d'économies de 50 milliards.

Le rappeur Rohff. Images d'archives.

Rohff mis en examen et placé en détention provisoire

1min 13s
Le rappeur a reconnu, en garde à vue, avoir frappé un vendeur dans une boutique parisienne distribuant la marque de son rival Booba. Niant la préméditation, son avocat évoque "un pétage de câbles". "Il regrette amèrement", a déclaré Me Francis Terquem.

Edwy Plenel/Cécilia Attias : une rencontre « instrumentalisée » ?

Edwy Plenel/Cécilia Attias : une rencontre « instrumentalisée » ?

59 secondes
La Médiasphère LCI – La scène a été captée en mars dernier par les caméras du Petit Journal de Canal +. En plein Salon du Livre, Cécilia Attias est venue féliciter Edwy Plenel, à l’origine de nombreuses révélations mettant à mal Nicolas Sarkozy. Le président de Mediapart, étonné de cet acte, pense avoir été « l’instrument d’une autre affaire ». Pour lui, cette rencontre n’était pas un « acte anodin ».

François Hollande et Valérie Trierweiler : c’est reparti !

François Hollande et Valérie Trierweiler : c’est reparti !

44 secondes
Elise Karlin, journaliste à L’Express, et auteur du livre « Le Président qui voulait vivre ses vies » chez Fayard, est l’invitée de La Médiasphère. Elle nous confirme que la relation entre François Hollande et Valérie Trierweiler n’est pas terminée… et nous explique pourquoi, regardez !

Commenter cette vidéo

  • alexlanissarda : Cassuntella : et alors ? ça veut rien dire

    Le 26/02/2012 à 20h40
  • jean06riencore : A cassuntella: Et bien il ferait bien de retourner à ses origines.

    Le 26/02/2012 à 20h12
  • matger : En fonction de son interlocuteur,qu'il soit enseignant,vétérinaire,vendeur ,ouvrir d'usine,agriculteur,il dit être de son monde ....

    Le 26/02/2012 à 20h08
  • cassuntella : A coccinelle69..Et oui ..Mr. Bayrou est bel et bien originaire d une famille de fermiers des Pyrenees...Il faut se renseigner!!

    Le 26/02/2012 à 19h30
  • coccinelle69 : On aura tout entendu!!!!!!

    Le 26/02/2012 à 18h41
      Nous suivre :

      Zapnet : la glace plus forte que le pont ?

      Replay MYTF1

      mytf1
      50mn Inside
      Tous ensemble
      logAudience