Bayrou au salon de l'agriculture : "C'est mon monde"


Politique - 24 secondes -

Présent dimanche matin au salon de l'agriculture, le candidat du MoDem à la présidentielle est allé à la rencontre des agriculteurs, assurant qu'il était légitime dans cet environnement. "Je sais ce que c'est de faire naître des veaux", a-t-il dit.

Fils de paysan, éleveur lui-même, François Bayrou s'est présenté dimanche au Salon de l'agriculture comme le seul candidat à la présidentielle à comprendre de l'intérieur les problèmes des agriculteurs, dont il entend demain défendre la cause à l'Elysée. "Les agriculteurs, ce n'est pas une clientèle électorale, c'est une pratique, une culture que je connais de l'intérieur. Il faut arrêter de prendre ces hommes et ces femmes simplement comme des bulletins de vote", a lancé le candidat MoDem à son arrivée au parc des expositions de la Porte de Versailles. L'enfant de Bordères (Pyrénées-Atlantiques), deuxième candidat après Nicolas Sarkozy à visiter la plus grande ferme de France, a tenu d'emblée à marquer sa différence avec ses concurrents à la présidentielle qui "viennent une fois par an tâter le cul des vaches". "L'agriculture j'y suis né, j'y ai passé toute ma vie et j'ai voulu rester chef d'exploitation", a-t-il raconté.

"A l'âge de 20 ans, après le décès de mon père agriculteur dans un accident du travail, je me suis retrouvé avec ma mère à la tête d'une petite exploitation agricole. Il y avait 17 vaches dont il fallait s'occuper. Je sais ce que c'est de faire naître des veaux, de semer, de faner. Je suis dans le monde politique, le seul qui ait, non seulement des racines mais une vie dans e monde agricole", a-t-il insisté.

Entouré d'une meute de journalistes, cameramen et photographes, le candidat centriste, accompagné du député des Pyrénées-Atlantiques Jean Lassalle, a eu bien du mal à se frayer un chemin entre les stands durant sa matinée. Il a cependant pris le temps d'échanger quelques mots en connaisseurs avec quelques éleveurs d'ovins et de bovins et sacrifié aux traditionnelles photos de familles avec des enfants. "S'il y a bien un univers dont on est sûr qu'il sera crucial pour l'avenir, dont forcément la place va être réévaluée, reconnue, remise en valeur, c'est évidemment le monde agricole", a-t-il expliqué en évoquant la nécessité de nourrir les 7 et bientôt 9 milliards d'invididus de la planète. "Seuls les paysans savent nourrir l'humanité et l'avenir doit être rendu à l'agriculture".

La journée en vidéo

D-Day pour l'Ecosse

D-Day pour l'Ecosse

1min 22s
Les écossais sont invités à se rendre aux urnes ce jeudi pour décider de leur avenir. Si le Oui l'emporte, la déclaration d'indépendance se fera le 24 mars 2015.

Pluies diluviennes dans l'Hérault : "J'ai eu très très peur"

Pluies diluviennes dans l'Hérault : "J'ai eu très très peur"

1min 05s
L'alerte orange liée aux pluies orageuses et aux risques d'inondation a été prolongée jeudi matin dans l'Hérault par Météo France. A Saint-Bazille-de-Putois, le car qui transportait des riverains a dû faire marche arrière. Ses passagers témoignent.

ecosse revue de presse

Revue de presse : l'Ecosse face à un destin délicat

2min 40s
"Le Royaume désuni" pour Libération et l'Opinion, "Le casse-tête du divorce" avance Le Figaro tandis que 20 Minutes parle d'une journée à "Kilt ou double" : l'Ecosse fait la une de la presse avant de choisir son destin dans les urnes ce jeudi.

ecosse oeil du web

Ecosse : les réseaux sociaux votent oui

1min 27s
Alors que les sondages replacent le "non" devant d'une courte tête pour le référendum sur l'indépendance de l'Ecosse, le "oui" l'emporte sur les réseaux sociaux. Des chercheurs ont scruté et analysé les tweets et messages postés ces dernières semaines.

T. Luckhurst : En Ecosse, "J'attends un réflexe conservateur de peur"

T. Luckhurst : En Ecosse, "J'attends un réflexe conservateur de peur"

35 secondes
Dans LCI Soir, Tim Luckhurst, journaliste britannique et écossais, explique que les quatre derniers sondages publiés dans la soirée de mercredi "place la campagne unioniste en tête." "J'attends un réflexe conservateur de peur au moment du vote," conclue t-il.

C. Delga : "Les autres contribuables ne seront pas impactés"

C. Delga : "Les autres contribuables ne seront pas impactés"

21 secondes
Dans LCI Soir, Carole Delga, Secrétaire d'Etat au commerce, à l'artisanat et à la consommation, revient sur les annonces de baisse d'impôts de Manuel Valls : "les autres contribuables ne seront pas impactés," affirme t-elle, "Il était nécessaire de faire un geste fort de soutien au pouvoir d'achat."

Commenter cette vidéo

  • alexlanissarda : Cassuntella : et alors ? ça veut rien dire

    Le 26/02/2012 à 20h40
  • jean06riencore : A cassuntella: Et bien il ferait bien de retourner à ses origines.

    Le 26/02/2012 à 20h12
  • matger : En fonction de son interlocuteur,qu'il soit enseignant,vétérinaire,vendeur ,ouvrir d'usine,agriculteur,il dit être de son monde ....

    Le 26/02/2012 à 20h08
  • cassuntella : A coccinelle69..Et oui ..Mr. Bayrou est bel et bien originaire d une famille de fermiers des Pyrenees...Il faut se renseigner!!

    Le 26/02/2012 à 19h30
  • coccinelle69 : On aura tout entendu!!!!!!

    Le 26/02/2012 à 18h41
      Nous suivre :
      Sarkozy, le retour ? Mais il n'est jamais vraiment parti... 2 minutes 30 pour vous le prouver

      Sarkozy, le retour ? Mais il n'est jamais vraiment parti... 2 minutes 30 pour vous le prouver

      Replay MYTF1

      mytf1
      Tous ensemble
      logAudience